Ma tribune libre

Envie d’écrire…

La vie est un jeu…

Je lis en ce moment un livre qui me fera, peut être, changer d’idées, qui me fera découvrir un autre monde et une autre façon pour voir la vie. Je ne suis pas la pour vous parler du livre, ni de son influence sur moi ni d’ailleurs l’analyser pour en tirer des bonnes ou mauvaises conclusions.

Je suis là, derrière cet écran, pour vous racontez une des mes histoires… Plutôt mon histoire à moi… Je cherche les mots pour commencer.. Le début est toujours difficile, je n’aime pas les détails.  Comme tout débutant, je me contente de vous exposer les grands traits et à vous de compléter. Les autres, préfèrent les détails… Je ne maitrise pas la langue de Molière pour exprimer ce que je veux dire comme je l’imagine… Je préfère de loin l’arabe… C’est la langue de mon âme… La langue qui me permet de caresser les anges du ciel et de voyager avec les DIEUX Grecs.

Avec l’arabe, c’est plus simple de dire « je t’aime », de dire des belles phrases… De décrire tout et rien. La souplesse n’est pas pareille.  Les mots ont un son poétique… Et ils expriment ce que je veux dire… dans les moindre détails.

Une pause dîner…

Le retour… Je ne vais pas relire le début… La suite doit être différente cette fois ci…

Mohammed Boukoutaya passionné du web, Directeur de projet, spécialisé en innovation, solutions Web et mobilité entreprise. Fondateur des sites : RabatKid.com, Maroc-trip.com, jeveuxsortir.com, SortirauMaroc.com et YallaCine.com.

8 commentaires

  • brimede

    J’ai bel et bien appris à ajouter mes propres détails … les placer, les regrouper ou même les dispatcher dans tes histoires … Les grandes lignes me suffiront et laisseront un champ à mon imagination à parcourir ton univers et pouvoir en placer des détails là où ma raison lui ordonnera.

    Une connaissance minimale d’une langue suffira à exprimer nos sentiments, à révéler nos sensations et illustrer nos esprits. Maitriser une langue n’a jamais été un facteur principal à transmettre un message. Un petit mot, un regard, un sourire ou une larme pourront tout dire.

    Une langue n’est qu’un canal de transmission de nos sentiments et sensations. Le primordial est enterré dans nos cœurs, nos âmes et notre physionomie.

  • smooth

    ya une question philosophie que je me suis tjs arreté sur elle ds un livre que j’ai lu je me rappelle plus du nom mais la question était « alfare9 bayena alfiker wal2adab  » ce que j’ai compris c’est que peu importe la langue que tu parle, du moment que jamais tu saura décrire ce que tu ressens et ce que tu as envie de transmettre aux autres, les mots n’est qu’un moyen pour que l’autre arrive relativement à assimiler les sens et encoooore…parfois on s’exprime dans un sens et on se fait comprendre malheureusement ds un autre et des fois ça fait mal..

    c’est pour vous dire que personnellement je prefère lire et ecrire avec les deux, ça dépend de mon humeur et mon inspiration mais j’écris tt en sachant que mon interlocuteur ne comprendra jamais à un grand degré ce que je veux dire par mes mots…ya des parties où seulement moi qui saurai les déchiffrer…voilà

  • Illis

    C’est comme si tu nous dis que quand tu postes une chanson, on ne te comprend pas, quand tu postes une image, on ne te comprend pas, quand juste tu nous regarde on ne comprend pas…. Je suis deçue de ton questionnement !

    La langue, même en la maitrisant nécessite la présence de l’auteur pour bien assimiler ses dires. Il y a fort bien d’autres entraves à la compréhension des messages transmis, la déformation via tous les parasites existants (niveau, éducation et susceptibilité du lecteur, connaissance de l’écrivain….).

    Des fois, en maitrisant une langue, l’écrivain veut tellement utiliser les meilleurs styles et mots en rentrant dans d’infinis détails que ça perd de sens.

    Un autre point, je suis d’accord avec toi, L’arabe est une langue très parlante qui favorise a un degrè très poussé l’expression surtout des sentiments. Il y est bcp de respect et de sagesse ! Et je pense que ceci est venu du fait que les arabes auparavant n’exprimaient assez leurs sentiments en paroles , ils écrivaient et de là est née la profodeur.

    Tellement je respecte cette langue que je n’aime pas la bousiller en commettant des erreurs. Donc je m’abstiens très souvent mais pas du tout pour une raison de mal compréhension !

    Dernier point, les détails font mal aux yeux si ce n’est ils limitent l’imagination du lecteur !

  • mellassa

    Je viens de relire ce que j’ai écrit.. quelques corrections s’imposaient 🙂

    Je réponds à illis en permier :

    C’est comme si tu nous dis que quand tu postes une chanson, on ne te comprend pas, quand tu postes une image, on ne te comprend pas, quand juste tu nous regarde on ne comprend pas…. Je suis deçue de ton questionnement !

    Pas du tout… Je sais que vous me comprenez… et si j’écris un texte, je l’écris pour moi et en espérant vos transmettre un message. Et vous arrivez bien à le déchiffrer. …

    Mon texte est incomplet …Je n’ai pas pu le finir…
    C’était un moment d’agitation… Je lis un livre en arabe qui me joue des tours…c’est tellement profond, joli, poétique que je ne veux pas le finir…

    Smooth et Brimila … je reviens vers vous

  • mellassa

    Brimede, et Smooth : L’arabe est moyen que je considère plus proche à mon coeur, même si (J’écris rarement en arabe hit ana ma3gaz :)) …Donc quand on dit la langue est un moyen alors je préfère choisir la langue de mon coeur…

    Sinon : Je vous rejoinds sur les autres points.

  • smooth

    zwina had « langue de mon coeur » 😀

    tt à fait daccord avec toi, l’arabe me touche plus, j’avais lu qq part que le mot ‘amour’ en arabe a une cinquantaine de synonymes, ça tu ne peux le trouver null part ailleurs…l’arabe est bcp plus riche et plus exprimante…je trouve

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *