Ma tribune libre

Help me stay awake, I’m fallin’…

Préparation…

Un petit homme à moitié nu et portant un chapeau ridicule rentre dans la scène vide ! Il crie… court, saute … court ! Il s’assoit par terre et pleure !

Il retire son chapeau ! Essuie ses larme… Il se met debout il crie à haute voix : « Où sont passés tous les arbres « ?

Dans la scène il y avait trois arbres vivants… Les autres coupés… morts !  Il pleure à nouveau : Où sont-ils passées ?

Il court… il tombe et puis se relève ! Il court à nous nouveau tout en pleurant ! Il cherche les arbres… décapités…

Il s’arrête au milieu de la scène fatigué, épuisé … s’assoit sur ses deux genoux !!! Où sont-ils passés au nom de DIEU ?

Les trois arbres répondent tristement, « Notre tour viendra, prochainement » …

Une villa et un bâtiment rentrent dans la scène … Bien habillés, souriants et pleines de joies  :   » On est le premiers !!! C’est un exploit, où est qu’on va se mettre ? Par ici ? Par là? …  Je préfère qu’on se mettent à la place de ces débris de bois…

Le petit homme pleure toujours… Il n’entend rien … La villa et le bâtiment se placent tout en gardant leur sourire et leur joie !

Le bâtiment en corps d’immeuble de 20 étages se vante devant la villa : « Mon père est un architecte très connu de la place. Il m’a élevé avec du béton armé qui prévoit l’usure et le vieillissement. Il m’a éduqué sur des bases antisismiques pour pouvoir survivre aux catastrophes naturelles et m’a confié à un bon esthéticien-coiffeur qui m’a relooké avec un design d’intérieur ayant une ambiance très tendance. Il n’utilise que des produits haut de gamme tels que le bois massif et le marbre mais pas de carrelage. Mon entraineur a bien modelé mes muscles pour en sortir 4 appartements par étage, pas de graisse inutile. Et enfin, il a engagé spécialement pour moi une maquilleuse de doigts de fée qui m’a ornée d’une peinture permanente anti-humidité d’une couleur fashion. Mes appartements ont été tous vendus sur plan à des prix exorbitants. Je le mérite bien !

La villa, écoutant avec acharnement de pouvoir s’exprimer à son tour : « Oh bel immeuble ! mon cou me fait déjà mal en contemplant votre hauteur. Je vous invite à baisser vos yeux pour admirer ma superficie. Pour votre information, je fais partie de la classe bourgeoise du pays. Et si vous n’étiez pas d’une famille aussi riche et audacieuse, je ne songerai point au choix de mon propriétaire pour l’emplacement. Que puis-je dire à part relater le pouvoir de mon propriétaire qui m’a fait construire en R+1 sur 600 m² dans un terrain de R+20. C’est une personnalité très connue et introduite dans le monde des affaires. Il m’avait offerte en cadeau à son épouse en maison secondaire pour leur anniversaire de mariage. Je crains la solitude hélas ! Pour étoffer votre culture d’entourage, je suis la plus moderne création de la ville. Mon architecte /designer est un japonais. Il m’a enseignée l’art contemporain pour devenir une tradition dans mes chambres, mes séjours ainsi que mes habits… tous mes meubles sont importés d’Europe. Mes murs portent des bijoux très précieux… des tableaux du 19ème siècle. Mes cuisines et mes salles de bain offrent un confort inépuisable. Son épouse n’aime pas la boue et le gazon ainsi, elle a fait construire sur cette terre qui abritait auparavant un grand jardin public, une grande piscine olympique et une salle de sport équipée de la plus haute technologie des machines. »

L’homme titube, songe, ses larmes coulent….

Un vacarme s’entend dans la salle, un bruit d’une foule…. Une grande usine entre sur scène en courant, cherchant une place vide…. Vite, mettez mes ateliers ici, mes locaux du personnel par là, l’usine de production juste au milieu… là ! Rasez moi ces quatre arbres pour avoir un peu plus d’espace…Ouf ! Enfin installée…. Avec tous ces banquiers et ces investisseurs qui sont à mes trousses… faut bien que je m’installe pour leur servir d’une bonne vache à lait…. Qui a parlé de vaches ? Nous sommes là pour produire du lait en poudre, des produits alternatifs… nous devons cesser de dépendre de la nature qui vieillit trop vite et qui demande un cycle très lent pour la vitesse de l’ère de la technologie. A nous la gloire et la science !
Ah, ce n’est pas la villa de la femme du PDG de l’usine… comment allez vous Madame, on m’a parlé de votre architecture, j’espère que vous êtes bien arrivée… »

Entre temps, un journal tombe à coté du petit homme, chômeur depuis une année. Sur la une, une grande publicité de l’usine et un appel à candidature pour 2000 ouvriers donnant la chance aux habitants de cette région… Une pluie de larmes tombe sur cette feuille froissée par les mains de notre personnage…

5 ans plus tard….

Le rideau plein de poussière se lève sur la scène…

Notre petit homme fait le marchand ambulant en vendant des sandwichs aux ouvriers de l’usine…. Il toue.

Il écoute attentivement l’immeuble qui ne cesse de lamenter ses migraines fréquentes avec toutes les antennes sur sa tète. Le réchauffement climatique a fait craquer ses murs. Ses os sont devenus très fragiles. Son visage s’est noircie avec les sorties d’échappement de l’usine.

La villa est déserte et sèche…. Plus d’eau pour remplir sa piscine et ses jacuzzis pour l’entretenir…. Elle a épuisé tous les puits. Elle utilise désormais de l’énergie solaire…..

…….

(A terminer)

Mohammed Boukoutaya passionné du web, directeur de projet, consultant IT, spécialisé dans les solutions Web et mobilité entreprise. Fondateur des sites : YallaCine.com, Maroc-trip.com, jeveuxsortir.com et SortirauMaroc.com

6 commentaires

  • Illis

    Une proposition d’une suite un peu longue et non complète certes mais l’idée et le sujet sont très difficiles à aborder…. :

    Le bâtiment en corps d’immeuble de 20 étages se vante devant la villa : « Mon père est un architecte très connu de la place. Il m’a élevé avec du béton armé qui prévoit l’usure et le vieillissement. Il m’a éduqué sur des bases antisismiques pour pouvoir survivre aux catastrophes naturelles et m’a confié à un bon esthéticien-coiffeur qui m’a relooké avec un design d’intérieur ayant une ambiance très tendance. Il n’utilise que des produits haut de gamme tels que le bois massif et le marbre mais pas de carrelage. Mon entraineur a bien modelé mes muscles pour en sortir 4 appartements par étage, pas de graisse inutile. Et enfin, il a engagé spécialement pour moi une maquilleuse de doigts de fée qui m’a ornée d’une peinture permanente anti-humidité d’une couleur fashion. Mes appartements ont été tous vendus sur plan à des prix exorbitants. Je le mérite bien !

    La villa, écoutant avec acharnement de pouvoir s’exprimer à son tour : « Oh bel immeuble ! mon cou me fait déjà mal en contemplant votre hauteur. Je vous invite à baisser vos yeux pour admirer ma superficie. Pour votre information, je fais partie de la classe bourgeoise du pays. Et si vous n’étiez pas d’une famille aussi riche et audacieuse, je ne songerai point au choix de mon propriétaire pour l’emplacement. Que puis-je dire à part relater le pouvoir de mon propriétaire qui m’a fait construire en R+1 sur 600 m² dans un terrain de R+20. C’est une personnalité très connue et introduite dans le monde des affaires. Il m’avait offerte en cadeau à son épouse en maison secondaire pour leur anniversaire de mariage. Je crains la solitude hélas ! Pour étoffer votre culture d’entourage, je suis la plus moderne création de la ville. Mon architecte /designer est un japonais. Il m’a enseignée l’art contemporain pour devenir une tradition dans mes chambres, mes séjours ainsi que mes habits… tous mes meubles sont importés d’Europe. Mes murs portent des bijoux très précieux… des tableaux du 19ème siècle. Mes cuisines et mes salles de bain offrent un confort inépuisable. Son épouse n’aime pas la boue et le gazon ainsi, elle a fait construire sur cette terre qui abritait auparavant un grand jardin public, une grande piscine olympique et une salle de sport équipée de la plus haute technologie des machines. »

    L’homme titube, songe, ses larmes coulent….

    Un vacarme s’entend dans la salle, un bruit d’une foule…. Une grande usine entre sur scène en courant, cherchant une place vide…. Vite, mettez mes ateliers ici, mes locaux du personnel par là, l’usine de production juste au milieu… là ! Rasez moi ces quatre arbres pour avoir un peu plus d’espace…Ouf ! Enfin installée…. Avec tous ces banquiers et ces investisseurs qui sont à mes trousses… faut bien que je m’installe pour leur servir d’une bonne vache à lait…. Qui a parlé de vaches ? Nous sommes là pour produire du lait en poudre, des produits alternatifs… nous devons cesser de dépendre de la nature qui vieillit trop vite et qui demande un cycle très lent pour la vitesse de l’ère de la technologie. A nous la gloire et la science !
    Ah, ce n’est pas la villa de la femme du PDG de l’usine… comment allez vous Madame, on m’a parlé de votre architecture, j’espère que vous êtes bien arrivée… »

    Entre temps, un journal tombe à coté du petit homme, chômeur depuis une année. Sur la une, une grande publicité de l’usine et un appel à candidature pour 2000 ouvriers donnant la chance aux habitants de cette région… Une pluie de larmes tombe sur cette feuille froissée par les mains de notre personnage…

    5 ans plus tard….

    Le rideau plein de poussière se lève sur la scène…

    Notre petit homme fait le marchand ambulant en vendant des sandwichs aux ouvriers de l’usine…. Il toue.

    Il écoute attentivement l’immeuble qui ne cesse de lamenter ses migraines fréquentes avec toutes les antennes sur sa tète. Le réchauffement climatique a fait craquer ses murs. Ses os sont devenus très fragiles. Son visage s’est noircie avec les sorties d’échappement de l’usine.

    La villa est déserte et sèche…. Plus d’eau pour remplir sa piscine et ses jacuzzis pour l’entretenir…. Elle a épuisé tous les puits. Elle utilise désormais de l’énergie solaire…..

    …….

    (A terminer)

  • Maddie Coton

    29. You actually make it seem so easy with your presentation but I find this topic to be actually something that I think I would never understand. It seems too complex and very broad for me. I’m looking forward for your next post, I’ll try to get the hang of it!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *