Ma tribune libre

Les mots d’une âme inachevée…

L’envie de te caresser avec des mots m’amuse, me met dans un autre état d’ivresse. Les mots t’envahissent, te transportent de la plus belle manière vers le monde des étoiles, et elles t’offrent ce que je ne sais faire qu’avec les mots.
Je suis incapable de t’offrir le bonheur, donc j’essaie de le tracer avec des mots. Des mots vides du plaisir mais profondes aux points de l’extase.
Mes mots doivent rester et doivent combler le petit moment de bonheur éphémère.
Je disparais en te laissant ces petits mots pour te réconforter.
Je me rappelle du premier jour… Des premiers jours… de nos débuts … Nos hésitations et surtout…Nos regards si expressifs …
Je meurs … Dans ce coin isolé. Je meurs en t’écrivant cette lettre contenant… Mes derniers mots . Tu ne crois plus au silence, alors je brise le silence avec les mots… Tes mots … les notre … Et aussi avec nos maux.

Je sais, je n’étais pas à la hauteur de tes attentes, je n’étais pas présent au bon moment. J’ai disparu au moment où t’avais le plus besoin de moi. Je sais… C’est pour cela que je décide de mourir aujourd’hui… Je n’ai pas fait le choix de l’isolement, mais je fais le choix de mettre fin à ma vie…

Je te laisse ces mots pour que le silence ne l’emporte pas cette ci fois également. Je laisse ces derniers aveux.

Je n’ai que des mots , tracé sur un bout de papier pour décrire ma vie… Notre vie…

Tu me diras que j’ai déjà soixante dis ans… Que je vais bientôt mourir… Et je te dirai que je le ferai par choix … Oui je suis un vieux… Mais un vieux qui a vécu dans le silence… Un vieux qui a toujours préféré se taire pour écouter… Et écrire.

Je suis un vieux… Je suis un fou… Tu sais… Toi qui n’existe que dans mon imagination depuis ton départ à l’autre monde… Je ne pense qu’à toi… Durant trente ans, je n’ai pas cessé de préparer ma mort… Mais je me sentais incapable de me confesser et t’écrire avec les mots ce que je n’ai pu te dire…

Seul… à mon âge, je suis seul… Parce que je t’ai créée et j’ai vécu dans l’ombre de cette création. Oui je t’ai créée; J’étais incapable de continuer sans toi… Je t’ai crée pour que je puisse continuer… Je t’ai toujours écrit des consignes sur la porte du réfrigérateur, sur la porte de la cuisine et un peu partout dans la maison. J’avais besoin de sentir ta présence à mes côté. Tu te rappelles de la vieille chanson qu’on a enregistrée sur une cassette ? Dans cette nuit de folie. Je l’écoute en permanence… C’est un son background dans ma vie quotidienne.

Je ne souffre pas et je ne souffrirai plus jamais.

Avec amour je signe ma lettre.

A bientôt dans l’autre monde peut être!

..:: || || ====================================== || || ::..

Mohammed Boukoutaya passionné du web, Directeur de projet, spécialisé en innovation, solutions Web et mobilité entreprise. Fondateur des sites : RabatKid.com, Maroc-trip.com, jeveuxsortir.com, SortirauMaroc.com et YallaCine.com.

14 commentaires

  • Illis

    Merci d’abord pour ce billet.

    Ce texte est encore plus difficile à déchiffrer comme kelke uns de tes précédents. Je l’ai lu trois fois. Mais je sens que l’un des objets a laissé l’autre et vice versa. Un ds la première partie, l’autre le cherche dans la deuxième partie. Ceci étant, il est écrit d’une manière très fluide, agréable mais sombre.

    Par ailleurs, ach ghadi ngoulik, le silence des fois gache le bonheur quand l’être humain se réduit à un simple coeur, il a besoin de mots directs. Dans d’autres situations le silence est Roi. En tout cas, entre parler et fuir, on choisit le premier.

    Merci pr ce beau texte.

  • smooth

    waw, que de beaux MOTS…..je vais le relire et le relire…c un plaisir de le lire crois moi..

    Simo, Ce texte a éveillé en moi cette nostalgie de tes anciens écrits, ces écrits que je savourais à ma manière, ces longs écrits qui nous laissent bouche bée devant de si belles expressions, un bel agencement et une histoire qui nous joue de la magie

    je l’ai relis plusieurs fois et à chaque fois je le lis autrement, j’ai tjs adoré cette manière de laisser le lecteur imaginer les personnages, les scènes…l’historique..

    >>Tu ne crois plus au silence, alors je brise le silence avec les mots… Tes mots … les notre … Et aussi avec nos maux.
    j’ai bcp aimé cette phrase qui rime…Le silence est Roi, des fois si le silence expressif ne sert pas à transmettre un message, à quoi bon de parler, autant se taire à jamais..

    Merci Boukou pour ce beau texte, cété un plaisir de le lire et le relire, bien écrit et FLUIDE, Illis a choisit le terme exact

  • brimede

    Tellement c beau, je prendrai du temps pour le commenter ce texte là … Là je suis surbooké :s Dès que j’aurai du temps, je ne tarderai pas à donner mon point de vue et t’arroser d’éloges !

    Merci Boukou pour ce moment de plaisir à te lire !

  • mellassa

    Merci d’abord pour ce billet.
    Merci de l’avoir lu 🙂
    Ce texte est encore plus difficile à déchiffrer comme kelke uns de tes précédents. Je l’ai lu trois fois. Mais je sens que l’un des objets a laissé l’autre et vice versa. Un ds la première partie, l’autre le cherche dans la deuxième partie. Ceci étant, il est écrit d’une manière très fluide, agréable mais sombre
    C’est la mort qui a séparé les deux objets. N’étant pas capable de continuer seul, le deuxième personnage invente le premier et le considère comment vivant… La séparation n’est jamais évidente….
    Par ailleurs, ach ghadi ngoulik, le silence des fois gâche le bonheur quand l’être humain se réduit à un simple cœur, il a besoin de mots directs. Dans d’autres situations le silence est Roi. En tout cas, entre parler et fuir, on choisit le premier.
    Moi aussi je choisirai le premier… Cependant, je me contente souvent du silence..
    Merci pr ce beau texte.
    Merci à toi 🙂

  • mellassa

    waw, que de beaux MOTS…..je vais le relire et le relire…c un plaisir de le lire crois moi..
    Je ne savais que ce texte, écrit il y a quelques jours, voire quelques semaines aura cet effet.
    Simo, Ce texte a éveillé en moi cette nostalgie de tes anciens écrits, ces écrits que je savourais à ma manière, ces longs écrits qui nous laissent bouche bée devant de si belles expressions, un bel agencement et une histoire qui nous joue de la magie
    Et ben, khouk rah chraf… Sa production a diminué :). Il me faut du voyage 🙂 pour renouveler mes ressources.
    je l’ai relis plusieurs fois et à chaque fois je le lis autrement, j’ai tjs adoré cette manière de laisser le lecteur imaginer les personnages, les scènes…l’historique..
    C’est ma manière… 🙂
    >>Tu ne crois plus au silence, alors je brise le silence avec les mots… Tes mots … les notre … Et aussi avec nos maux.
    j’ai bcp aimé cette phrase qui rime…Le silence est Roi, des fois si le silence expressif ne sert pas à transmettre un message, à quoi bon de parler, autant se taire à jamais…
    Je pense tout de même que le silence est plus expressif que la parole.

    Merci Boukou pour ce beau texte, cété un plaisir de le lire et le relire, bien écrit et FLUIDE, Illis a choisit le terme exact
    Merci à toi de l’avoir lu

  • smooth

    Merci pour ta réponse à mon com Simo, c un plaisir partagé

    @Illis

    Merci pour le « wach ca va ? » 😀 à part le travail tt va bien pour moi.Et toi ?

  • Betty

    Salam
    C’est mon 1er passage sur ton blog, que je trouve aussi simple que surprenant 🙂
    J’ai surtout apprécié le présent billet qui me rappelle une merveilleuse histoire entre deux coeurs égarés..
    Bonne continuation.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *