Ma tribune libre

Séquences… de ma vie

18 février à minuit:

Dans son coin habituel, silencieux comme toujours, il réfléchit à son sort… Les changements brusques le perturbent…Il essaie de trouver une histoire, un sujet… Une nouveauté… Il a encore quelques anciens écrits… D’autres datant d’une ou deux semaine. Il est tellement feignant qu’il ne pourra presque jamais les copier pour les publier. « La meilleur façon de se reposer pour un feignant, c’est de travailler… » Il le sait…et il l’applique… C’est pour cela qu’il réfléchit à cette heure tardive!!! Quel sujet ??? Pas d’inspiration, peut être la fatigue… Il n’est pas seul dans la maison… Son petit frère est encore debout, il est occupé par je ne sais quel démon… Il a pris l’habitude de voir le mauvais côté de la vie. L’angoisse envahie l’esprit du fréro… Mais il est toujours incapable d’expliquer le pourquoi…

19 février :

Il décide de s’arrêter, de ne plus penser, et de se figer… Le temps ne lui donnera jamais satisfaction… Et donc… Il délire… Il trace n’importe quoi, pour marquer son passage. Au fond il sait très bien ce qu’il veut… Toute fois, il l’est loin d’être satisfait…

20 février :

Après deux jours, il continue l’écriture de ce billet… Il trace la suite …il sombre dans l’anonymat du destin pour passer inaperçu … Impossible!!!

Trop d’idées à exprimer, et la charge du travail devient pénible… ça commence à devenir une routine…

il est 17h31 Bon, c’est l’heure de partir… je quitte….

Mohammed Boukoutaya passionné du web, Directeur de projet, spécialisé en innovation, solutions Web et mobilité entreprise. Fondateur des sites : RabatKid.com, Maroc-trip.com, jeveuxsortir.com, SortirauMaroc.com et YallaCine.com.

Un commentaire

  • smooth

    « Au fond il sait très bien ce qu’il veut… Toute fois, il l’est loin d’être satisfait… »
    jai tjs dit ça, des fois on sait pas ce qui nous arrive, on se sent mal, vraiment mal, et on dit aux gens qui nous demandent ce qu’on a, on leur dit même le concerné il sais pas , alors que c faux, on sait très bien ce qui nous arrive mais on ose pas dire soit par peur de bouleverser l’autre soit du fait qu’on ne veut accorder à la chose plus que ça valeur pour ne pas enfoncer la blessure dans nos âmes…malgré qu’on sait que ce qui nous arrive est vrai pourtant…mais on s’abstient d’y croire…sorte de malentendu qu’on se crée entre soi et soi même…

    mais on revient à dire que l’ « anonymat du destin » ne nous donne pas des droits admin :)…on subit c tt…en gardant l’espoir qu’un jour on pourrait voir clair…

    Tant mieux si ta un ptit fréro, moi je suis la plus jeune 🙁 c l’occaz de lui faire voir la moitié pleine du verre…té l’expert mnt.. 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *