When I die I wanna to go to hell

Il est perdu dans ses pensées depuis un moment.

La vie a de drôles de coïncidences. Le hasard aime bien inverser les rôles et créer les surprises là où on les attend le moins.

Plusieurs images défilent en silence dans sa tête. Il les fuit pour se concentrer sur le moment présent, il sait, il ne va pas bien. Sombrer dans un état dépressif n’est peut-être pas la solution, mais il se trouve que tout le pousse à s’y enfoncer.

Elle sort de la salle. Majestueuse et simple. Son sourire éclate à la vue de mon bonhomme qui courait dans ma direction et criait « Papa … ! » avant de se jeter dans mes bras. J’ai lu une joie dans son regard. La joie d’assister à un moment de pur bonheur. Un bonheur innocent d’une simple rencontre entre père et fils.

Nos regards se sont croisés le temps d’une seconde,  avant que je réalise, que ce visage familier est celui d’une princesse, celle du peuple. « Regarde mon fils, c’est la princesse … »

Le mois de mai est particulièrement pénible pour lui. Plusieurs souvenirs se joignent pour le rendre invivable. Il se disait fort, mais fort ne signifie pas insensible. Il se cache derrière un faut sourire par moment, mais son état le trahit. Trop silencieux, peu créatif et terriblement faible. Sa force physique confirme cet état de déclin.

Elle est simple ! il ne trouve pas les mots pour décrire la scène, mais la personne qu’il a aperçu le temps d’une seconde dégageait une intelligence émotionnelle digne … d’une princesse.

When I die I wanna to go to hell. Yes, I agree with the notorious BIG. Hell shall be more interesting! But, who knows ?

Le silence règne à nouveau, mais ses pensées continuent à traverser son esprit à la vitesse de la lumière. Il repense à ses voisins de table dans ce petit restaurant. Un vieux couple silencieux, où chacun d’eux est plongé dans son téléphone ou sa tablette. Durant toute la soirée, une seule phrase a été échangée! Plus de sujet en commun ? Plus de centres d’intérêts à partager ? Il est resté perplexe et n’a pas trouvé de réponses à ses questions. Ce qui est sûr, c’est qu’il ne verra pas ses parents dans un tel endroit en tête à tête !

Il creuse dans ses souvenirs pour expliquer le mal qu’il ressent ! Il a peut-être une piste pour déplier tout le malaise et le dénis qu’il exprime, mais la piste n’est que le début… de la compréhension… Enfin, il l’espère.

Le début, la fin, le rappel, l’anniversaire… Une petite étape à franchir avant la phase finale. Tiendra-t-il le coup d’ici là ? Seul le temps nous le dira.

La princesse est rayonnante, elle rejoint rapidement sa voiture entourée de sa garde rapprochée. La voiture reprend la route en toute vitesse. Durant ce temps-là, mon petit continuait à la suivre avec ses yeux grands ouverts …

Mon texte ne prend pas la forme que j’imaginais, mais peu importe, il est à l’image de mon état … distrait et dispersé !

Bonne nuit

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *