Ma tribune libre

Un délire de Boukou sur “Boukou Délires”

Je ne sais pas pourquoi une telle chanson m’inspire, m’envahie, me perturbe et me rend si faible. Ce sont pourtant de simples mots qu’on entend tous les jours… Les même mots : Fautif, égoiste… L’oublie… C’est le quotidien!!! L’explication est toujours très difficile… C’est n’est pas évident de faire simple, d’écrire simple et de chercher au fond de soi l’essence de ces boulversements sentimentals ressenti en un moment donné… En ce moment même…

Cela fait longtemps que je me répéte la même chose : Discuter avec moi même en toute sincérité…Savoir ce qu’elle veut…ce qu’elle fuit et pourquoi ? Il faudra lui parler… Lui raconter mon quotidien… Lui dévoiler mes petits secrets qu’elle ne connait pas… Mon moi ignore beaucoup de choses sur moi… Tant pis pour elle… C’est elle qui n’a pas voulu les partager avec moi en allant cherchant l’impossible dans les mers lointaines…

Mes mains ne cesses pas de trombler… Il fait froid, pourtant, dehors c’est la chaleur de son coprs qui m’enveloppe… J’ai tellement froid que je ne peux que trombler… La couverture, la couette… Rien ne m’aide pour se sentir mieux…

Ecrire, lire, et puis penser… l’ordre ne compte plus dans ce moment de …. Solitude… De la mort interne…
Tout est la pour survivre, pour s’amuser et ne point écrire… Je saute cet état mélancolique pour tracer les mots sur ce support … je vois mes larmes coulent à travers l’éclat de l’écran… Y a personne… Seul… Seul… Seul…

Je pense à elle, sans pour autant la définir, car une telle elle n’existerai jamais… et si elle existerait un jour elle perderait son charme en perdant son côté obscure et inconnu… Il lui parle… sans dire un mot… Je … il…Lui …. sont les même facettes d’une seule pièce imaginaire à mille dimensions…Les facettes changent chaque jour, minute et seconde… Elles prennent chaque fois une forme différente… L’amour… Aimer… des mots qui n’ont pas de sens… le seul qui me reste ce soir c’est SOLITUDE… et la MORT…

Je me fais peur… Une touche de main très douce… Un moment ou tout s’arrête!!! Il faut juste faire le premier pas et tout commencera

La pluie tombe … et rien que sur moi pour me faire jouir de sa fraicheur… j’ai peur… j’ai mal… je ne peux plus résister… Mais n’ayez pas peur mes cher… ce n’est que le délire de minuit…quand tout le monde part au lit … pour ressentir la fraicheur et la douceur de son âme… Moi je reste dans ce coin … SEUL… SANS RIEN…

Amis… Amies… Soeurs… Frères…

Je me sens bien… Je me sens mal… je ne ressens rien… … Je trouve un vrai plaisir en me mettant dans cet état mélancolique… dans cette tristesse… et prouver à l’autre facette de ma pièce… qu’elle ne peut pas être que heureuse… et joyeuse…

La route est très longue… droite… mais sombre… Il faut chercher la lumière au fin fond de ce gouffre… et puis tracer le sourire habituel… Car ceci n’était d’un délire de Boukou sur « Boukou Délires »

Mohammed Boukoutaya passionné du web, Directeur de projet, spécialisé en innovation, solutions Web et mobilité entreprise. Fondateur des sites : RabatKid.com, Maroc-trip.com, jeveuxsortir.com, SortirauMaroc.com et YallaCine.com.

4 commentaires

  • smooth

    La route est très longue… droite… mais sombre… Il faut chercher la lumière au fin fond de ce gouffre… et puis tracer le sourire habituel…

    le fameux sourire habituel, un trait sur le visage quon essaie de dessiner devant les gens alors que nous seuls savent s que ca cache derière…de la tristesse comme tu dis…je préfère la nommer mélancolie, accablement, une de ces tristesse quon veut incarner.. une tristesse voulue…bizarre quon puisse se sentir bien en éprouvant un tel sentiment….j me sens bien ds cette case parfois…plutot souvent…

    merci pour ces mots, c tjs un plaisir de te lire….merci…

  • mellassa

    @smoth… Je vois très bien ce que tu veux dire… et ca me fais plaisir de savoir que tu partages les mêmes « Sensations » 🙂

    @ Kharbacha : j’attends que tu nous fais un jour un de tes tkhrabich don’t le sujet sera l’un de mes billets.

    @pofpof : Merci khouya 3lina ou 3lik

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *