A quoi rêvent les chiens !

Le ciel est magnifique !

Chacune des étoiles éloignées raconte l’histoire de sa vie ou de sa mort à travers l’éclat de sa lumière. Dire que, même en étant plus de ce monde, certaines persistent à laisser sa trace lumineuse sur le ciel dégagé de cette belle soirée, est un pur délire.

Quelques aboiements perturbent le silence de cette nuit. Des chiens qui décident, à leur tour, d’accompagner les étoiles dans ce récit nocturne. Ils marquent l’espace temps de leur présence avant de se taire en laissant le silence régner à nouveau. A cette heure ci, et à l’exception de quelques lumières lointaines, les rares habitants de ce patelin sont à leur deuxième rêve de la soirée.

Il se met dans un mood pensif. Il a l’esprit ailleurs au moment de l’écriture de ces mots. Il avait besoin d’un petit moment de déconnexion. Son corps est une énorme molécule d’esprit. Il le sent, le vit. Un esprit errant dans l’espace-temps à la recherche d’une histoire, d’un sens et d’une illumination.

Il pense à nouveau aux étoiles. Leur présence est un miracle en soi. Il a envie d’être une étoile qui traverse les années lumières pour annoncer son existence. Une étoile qui illumine les voyageurs, donne de la vie aux planètes alors qu’elle se consume de l’intérieur. Elle donne la vie à travers sa mort. Sa réaction nucléaire est un processus à double tranchant.

Il ferme les yeux pour garder l’image du ciel et les positions de chaque étoile. Impossible de cerner ces points lumineux avec l’important flot d’images qui envahissent son esprit. Il est en mode silencieux depuis quelques jours. Il emmagasine les informations pour un traitement ultérieur. Il laisse son cerveau parler, imaginer, créer et écouter la nature. Il en a besoin !

A nouveau, deux chiens se mettent à aboyer, ils suivent un fantôme invisible !  

Il recherche la fameuse étoile du nord. Elle doit être visible à cette heure ci ! mais en vain. Il se trompe peut-être de direction. Est-ce important ? Il a déjà son étoile à lui.

Depuis tout à l’heure, il switch entre les étoiles et les chiens. Quelle corrélation intéressante pour ce conte nocturne ! Il en rit. Selon lui, la vie nous réserve toujours des surprises. C’est à nous de les qualifier de bonnes ou mauvaises. Mais tout est relatif, dirait l’autre.

La relativité, la loi de Murphy, le syndrome de Stockholm ! Il fut un temps où la recherche du sens se basait sur la science, mais la science est limitée, elle n’explique pas tout. La molécule de l’esprit est un bon exemple. Les étoiles mortes en sont un autre. Bref, il finit par comprendre le rôle de ces chiens. Ils sont là pour casser le flot de ses idées et ses pensées et le pousser à changer de thème à chaque fois.

Si les arbres parlent entre eux, communiquent en silence et voyagent sans bouger, alors l’aboiement fort de ces chiens doit avoir un sens. Dans la nature, rien n’est fait par hasard. Même dans le chaos on peut trouver de l’ordre et une signification. Alors la question est : A quoi rêvent les chiens ?

Ils rêvent forcement d’un beau ciel nocturne et étoilé, où un fou cogite sur le sens de la vie, et eux s’amusent incessamment à le perturber. Après tout, la vie est insensée, il faut juste l’accepter et la vivre amplement.

Bonne nuit.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *