Ma tribune libre

Voyager … C’est vivre

Et l’aventure commence !!! Cette fois ci c’est différent parce qu’il ne sait pas encore quelle destination doit-il prendre. Il ne se prend pas trop la tête. Il prendra le premier train qui arrivera. Peu importe la destination.

Quel train le mènera au désert de la vie ? A sa plage lointaine où il peut vivre l’ombre de sa création. Ne plus devenir cette ombre mais plutôt être la création elle-même. Mais quand est ce que train arrivera t-il ?

Il change d’idée… Le train n’est pas très pratique pour un tel voyage !!! Et pourquoi pas l’auto stop? Ok, bonne idée !!! Sauf qu’à cette heure tardive il risque de ne pas trouver ce qu’il cherche… Il prend tout de même le risque !

La route de Kenitra est la bonne destination. Les voitures ne cessent pas de passer… Pendant une demi heure, il a faillit renoncer… Personne ne s’arrête… Il ne perd pas l’espoir… Un camion s’arrête, lui demande la destination… Il sourit parce qu’il n’avait pas de réponse…

Au bord de ce camion y avait un co-conducteur… Un petit salut, un sourire échangé… Et le silence règne durant quelques minutes. Ces deux personnes se préparaient pour lui poser les tas de questions qu’ils avaient. Il leur a expliqué l’idée, son parcours et ce qu’il comptait faire… Ils étaient sympa… La route avait un goût différent cette fois… Il a appris que le conducteur faisait le tour du Maroc une fois tout les six mois… La société du gaz où il travaille distribue partout au Maroc et il est payé au Kilomètre…

Le co-conducteur était par contre discret, pas trop bavard… Notre ami n’a pas su comment le faire parler…

4 heures de routes… Arrivé à cette ville côtière… Il remercie les deux hommes… La ville est plutôt calme à cette heure ci… Pourtant c’est Ramadan !!! Il demande, auprès de l’un des rares passagers qu’il a rencontré dans cette ville endormie, l’itinéraire de la page.

La mer est calme, il s’attendait à ce qu’elle soit très agitée. C’est une plage Atlantique !!! La plage est déserte, il retira la tente, prépara le terrain pour passer la nuit. Le ciel est clair, pas de nuage… Il a compté quelques étoiles… Il a couru comme un fou dans cette plage… Dansa comme avec des loups imaginaires… Il s’est tait pour écouter la mer… Elle a de belles histoires à raconter… Des histoires des poissons libres, des poissons qui savent que le monde est plus vaste qu’un bocal… Des poissons qui, dans cette vaste mer, savent où se cacher et comment vivre… Des poissons libres…

Il dort sous les étoiles… Seul dans cette plage… Il ressent qu’il a passé sa vie à parcourir le globe…

Un réveil difficile mais obligatoire… Le soleil l’empêche de dormir… Il doit continuer son voyage…

Il avait faim, les quelques miettes qu’il a mangé la nuit précédente n’allaient pas l’aider  à supporter sa journée… Il le savait, mais il voulais tenter tout de même l’expérience. Que faire maintenant ? Il a remis la tente à sa place, et l’a accroché à son sac à dos. Il s’est dirigé ensuite vers la ville. Il devait chercher un moyen de transport… La destination cette fois serait probablement une montagne, des dunes ou une vallée.

Un autre auto stop ? Probablement oui… Il s’est dirigé vers la route nationale. La mission est très difficile cette fois ci… Il a marché durant deux heures sans qu’aucune lueur d’espoir… Il s’est arrêté pour se reposer un peu, quand un SDF  est venu vers lui… Il s’appelait Mustapha… Ou au moins, c’est le prénom qu’il s’est présenté avec… Steph… Qu’est ce que tu fais la ?
Impossible de l’ignorer… Il était très collant… Il insistait et voulait savoir… Steph n’a pas pu suivre les réponses de notre ami… Il s’en fichait pas mal…Steph se sentait seul dans cette route … Il voulait de la compagnie… Stp Ain, c’est avec ce prénom que notre ami s’est présenté, chante avec moi !!! Steph chantait avec sa terrible voix… » Mchit par hasard, l9itha flbar »…. Mais chante avec moi Ain, stp !!! Ain s’est laissé aller, de toute façon il n’a rien à perdre… Il a chanté avec lui… A répété le refrain…

Ils étaient assis tous les deux au bord de la route… Steph, racontait des histoires… Des histoires de la ville, de sa jeunesse et de sa maman… Elle est morte depuis … Il ne se rappelait plus…

Ain le salua, et lui a promis de revenir un jour pour réécouter la douce de voix de Steph…

Une voiture s’arrêta au signale fatigué de Ain, le conducteur ouvrit la porte, « mais que fais-tu par ici ? Tu ne sais pas que c’est très dangereux ? On raconte qu’il y a un agresseur connu par le nom de Steph, il s’attaque même aux voitures qui passent par cette route !! »

Ain le remercia,  monta dans la voiture… et ferma les yeux un peu pour se reposer.

La radio diffusait des chansons tristes, elles l’ont transporté dans un autre univers. La voiture roulait à grande vitesse. Le conducteur était pressé d’arriver à sa destination. Ain ne lui a pas fait la remarque… Les chansons l’ont aspiré… Il était dans un autre monde.

« On est arrivé » … Il faisait encore jour… « Merci et bonne chance » … Alors qu’est ce qu’il pourra faire dans ce douar ? Il se diriga vers un vieux commerçant… Demande s’il y a des hôtels, des auberges ou même des refuges dans ce coin. N’ayant pas compris sa requête, le vieux monsieur lui demanda s’il était à la recherche un logement. Il lui proposa enfin de passer la nuit chez lui… Il accepta à condition de payer le loyer de cette nuit.

La maison du vieux était très simple, pas trop meublée, construite avec les matériaux de la région et naturellement climatisée… A l’intérieur il faisait frais. Le vieux l’a conduit dans l’une des trois chambres de sa maison, il alluma une bougie : « Voici ton lit, une petite table et cette bougie en cas de besoin »

Il se sentait gâté, en plein désert il trouva les moyens de repos, cette chambre est un luxe. Le vieux lui proposa de rompre le jeune avec la famille. Il n’avait pas le choix !!! Il voulait également connaitre les traditions de ces simples gens.

La famille du vieux Mhammed, se composait de Mhammed, sa femme Aïcha, son petit-fils de quatorze ans Ali et de Fatima sa jeune fille de dix-neuf ans. Elle était très jolie. Il a essayé d’éviter tout regard dans sa direction. Le repas du Ftour était très bon… Les produit locaux avaient un goût qui ne lui était pas familier. Après le ftour, il se dirigea vers sa chambre. Il avait envie de se reposer. Le dernier regard de Fatima a, cependant, perturbé cette séance de repos. Il n’a pas pu fermer l’œil… Il pensait à elle.

Un tour de découverte du douar s’impose. Après la prière de l’âchae, il a fait le tour des alentours. Le douar est situé sur une vallée, le climat était un climat de désert. Il faisait très chaud durant la journée et très froid le soir. Il avait de la chance car contrairement à d’habitude,ce soir la il faisait très beau. Le ciel était dégagé. Il a pu profiter pleinement de sa tournée. Le regard de Fatima, l’éclat de ses grands yeux, ne l’ont pas quitté un seul instant. Comme elle est belle !!! C’est une fleur dans cet espace désertique.

A son retour, c’était Fatima qui lui a ouvert la porte. « Merci » Elle était pleine de pudeur… « Dis-moi Fatima, puis-je avoir un verre d’eau ? » « Ok, tout de suite » Elle s’est précipité pour le lui apporté. « Merci encore une fois, puis-je te demander un autre service ? » Il n’a pas attendu sa réponse et enchaîna « Vous prenez le Shour ici ? Et à quelle heure ? » Il voulait entendre sa voix. « Oui, sidi, normalement c’est vers 4h du matin » Elle l’avait la plus belle voix qu’il n’a jamais entendue… « Bref, je suis de passage par ici, je ne connais pas votre douar, et j’aimerai bien en avoir plus d’infos, connaître son histoire. Je voulais poser mes questions à ton père, mais il est parti dormir. On s’assoit prêt de la salle à manger et tu me racontes l’histoire de ce village. Surtout ne dites pas que tu ne l’a connait pas… Je ne te croirai jamais !!! »

Durant trois heures, il l’a laissé parler d’elle, du village, de son petit frère, de ces études qu’elle n’a pas pu finir, de ses simples ambitions, de son entourage et de famille… Il ne l’interrompait que pour diriger la discussion… Pour l’amener à parler plus d’elle que d’autre chose… Il ne pourra jamais oublier ces heures avec cet ange. Elle était simple, directe, naïve, souriante, pleine d’espoir et très jolie. Une beauté naturelle…

C’est l’heure du Shour, la famille s’est réunie à nouveau… Des discussions rapides, brèves ils n’avaient pas le temps de causer.

Le lendemain, il se réveille à une heure tardive… Il doit prendre la route vers le monde réel, reprendre sa route… Revenir de là où il est venu…

Il a voulu saluer Fatima. Il a cherché vainement son regard innocent… Mais elle n’était pas dans la maison… Il a remercié le vieux Mhammed et sa femme pour leur chaleureux accueil. Il leur promet un retour…

La route du retour sera pénible cette fois ci… Il gardera de bons souvenirs de ce douar inconnu…

Ce qu’il n’aime pas dans le voyage du retour est qu’il est obligé d’être à temps… Donc il n’a plus la possibilité de …………. Il doit suivre les règles… Il doit prendre un moyen de transport commun… L’autocar !!! Comme il le déteste !

Il préfère de loin le train… C’est plus convivial. On peut y observer les gens… Analyser leurs gestes. Mais il n’a pas le choix…

A la station, il cherche un autocar. On lui a dit qu’il doit attendre une heure. Il faisait très chaud. On dirait que le soleil se venge de lui. Des clochards, des sans abris et même des homosexuels ont essayé de s’approcher de lui et de l’aborder.

Il prend enfin place après une heure et demi d’attente. On dirait qu’aucune femme de ménage n’est pas passé par cet endroit depuis des siècles. Une odeur insupportable, englobait l’autocar. En cinq minutes, les voyageurs avaient déjà pris leurs places. Le premier qui arrive est le premier qui est servi.

Il a essayé de fermer les yeux pour éviter d’observer ce qu’il l’entoure. La terrible odeur l’a empêché de gouter à ce plaisir. Il commençait à s’impatienter… Le temps passait très lentement. Au bout d’une heure de trajet il n’a pas pu supporter. Il demanda au chauffeur de le déposer dans le premier arrêt. Il s’est incliné devant la demande de Ain et l’a déposé quelque part.

Notre ami n’a jamais su où est ce que le chauffeur l’a déposé. Il n’y avait que le route goudronnée. Elle disparaissait à l’horizon. Quelques scorpions effrayés par l’arrivée de cet inconnu, se sont cachés sous les pierres éparpillées dans un désordre parfait.

Il avait de la chance cette fois… Un jeune routard s’est arrêté à son signal. Sans hésitation il monte avec lui. Une petite présentation, un petit salut et une brève explication s’imposaient. Le conducteur était très sympa. Il l’a conduit jusqu’à la prochaine ville. Mais quelle chance !!! Il peut avoir droit à un train en direction de sa ville.

Il ne sait pas pourquoi, mais la station du train était également désertique… Il avait l’impression que les gens préfèrent rester cloués chez eux… Le train est arrive sans retard !!!

Cette fois il a eu droit à un long sommeil. Durant tout le voyage il s’est contenté d’un long rêve… Mais ce rêve est une autre histoire.

PS: Cette histoire est une pure imagination 🙂 Rien de cela ne s’est produit…

Mohammed Boukoutaya passionné du web, Directeur de projet, spécialisé en innovation, solutions Web et mobilité entreprise. Fondateur des sites : RabatKid.com, Maroc-trip.com, jeveuxsortir.com, SortirauMaroc.com et YallaCine.com.

26 commentaires

  • Fati

    C’est plus beau pour être imaginaire….
    Son attention envers Fatima m’a trés touchée…Tu l’as détaillée d’une maniére extraordinaire…
    J’ai beaucoup aimé…

  • brimede

    J’ai bien aimé ce que tu as écrit simou … un beau style très simple, bien profond et une imagination bien illustrée …

    A ma lecture, je te voyais à travers tes lignes … je t’imaginais et je me mettais à ta place dans chaque situation … pour comprendre à la fin qu’il ne s’agit que de la pure imagination.

    J’ai beaucoup apprécié ta manière de décrire les petits détails (les lieux, les personnes, les sentiments …) C bien exprimé ! Bravo !

    Chose qui m’a attiré le plus est ton ouverture d’esprit en imaginant Fatima parler d’elle à ton personnage, inconnu pour elle, pour plusieurs heures dans son foyer tête à tête … dans une famille traditionnelle rurale, cela ne pourra jamais se passer si ce n’est qu’en cachette… y a pleins de facteurs traditio-coutumiers qui ne permettent pas la naissance de ce genre de situation …

  • mellassa

    Fati :
    Merci Fati pour ton commentaire et ton passage par ce blog. et au plaisir de te relire encore une fois par ici

    Si je peux t’assurer que l’histoire s’est passé dans mon esprit… Rien de réel, peut être que je me projetais dans quelques passages.
    La beauté de l’âme et la simplicité … C’est ce que je voulais détailler dans le personnage de Fatima

  • mellassa

    Brimede :
    Merci pour les compliments 🙂

    Sinon, J’avais du mal à trouver un moyen pour les faire discuter… Je ne pouvais se contenter des regards très parlons… Je voulais faire vivre le personnage de Fatima.

    J’ai bien insisté sur le fait qu’ils étaient tous les deux dans le même foyer que les parents. Cela voulait dire que les parents étaient au courant… Ou faisaient semblant de ne le pas être…

    Il faudra que je recherche dans mes vieux souvenir pour voir s’il y a pas une quelconque Fatima 🙂

  • Fati

    j’aurais aimé que cela soit réel mais bon … cela fait de toi un bon écrivain (j’ai beaucoup tardé à faire un passage par ici pour le constater mais il n’est jamais trop tard pour bien faire )

    Certes, pour Fatima je crois bien qu’elle a été puni par son pére car Ain ne l’a pas retrouvé le lendemain …Ce n’est absolument pas évident qu’un étranger reste seul avec bent moul dar dans nos traditions (brimede a raison)

    sinon bon courage et c’est moi qui a eu le plaisir de te lire…

  • brimede

    J’imagine comme suite de ton histoire:

    Après son retour, Ain n’arrive pas à se concentrer et revenir à sa vie de tous les jours … Il ne cesse de penser à Fatima. Elle a dominé ses pensées, ses raisons et son âme…Son visage ne quitte pas ses visions… Elle s’introduit même dans ses rêves … elle l’appelle partout … elle est devenue son ombre là où il part…

    Il décide alors de retourner la voir … Non, peut être qu’il part voir un fquih d’abord en raison d’être ensorcelé … Non non j’ai une autre idée, il part s’amuser, connaitre d’autres filles pour l’oublier, mais il arrive pas …

    Va y à toi Boukou, restructure mes idées et lance dans un deuxième épisode 🙂

  • smooth

    Chose promise chose dûe !!

    Je m’attendais à un billet exeptionnel après le billet que j’ai lu vendredi, un billet qui m’a perturbé dans un sens…je tenais à te parler mais maktabetch…
    Imagine que j’ai passé le week end au billet que je trouverai Lundi à mon arrivée au boulot, jy pensais comme une petite fille à laquelle on a promis un nouvel habit de l’Aid qu’elle trouvera à son reveil le matin 🙂 c étrange mais c’était exactement ça, je sentais que j’allais lire quelque chose de très beau et original, j’avais hate de me connecter et je t’assure que tu ne m’a pas déçu, du tout…un texte qui m’a permis de voyager dans mon esprit, j’ai suivi les pas de Ain, j’aurais aimé faire le même parcours, un parcours vers l’inconnu, ça m’a tjs tenté mais malheureusement on vit dans un monde réel, du coup je me contente de raconter mes imaginaires à moi et mon interlocuteur eternel divin…
    tu as si bien decrit ce voyage, les lieux les gens le climat, surtout Fatima j’étais épaté, j’ai bcp aimé la scène surtout qu’il s’agit d’un Douar, j’aime bien cet environnement et leur gens, la simplicité dans la vie et les pensées, une pureté de l’âme que j’ai perdu dans mes connaissances, et qui se trouve que dans de tels communautés…Je ne saurai comment te remercier mais l’effet de ce texte me travaille encore, il a englobé bcp de facteurs qui me tente, le voyage, la decouverte, la nature, le contact humain…

    De peur de continuer ce commentaire et vous ennuyer je prèfère m’arreter ici, et continuer dans mon petit esprit…

    Bravo 🙂 ya des détails qui m’ont rendu très fier de toi

    j’attend le rêve 🙂

  • mellassa

    @ Fati : Peut être que Fatima était partie chercher quelque chose le matin … Peut être qu’elle n’aimait pas faire les adieux… On ne peut jamais connaître la raison…
    Ps : comment t’as connu ce blog 🙂

    @ Brimede : Je ne peux pas te promettre qu’il aura une nouvelle épisode sauf si tu veux m’emprisonner à vie dans ma chambre 🙂 (chose qui est impossible avec tout les Jeveuxsortiesme que j’ai dans le sang)

    @ Smooth : ça me fait plaisir que ce billet t’as plu 🙂 Même si kount ghadi ngaz nkatbou :)…. Tu n’as pas à me remercier puisque en lisant tes commentaires, ceux de Brimede et de notre lectrice Fati ça me donne envies d’écrire plus et mieux 🙂

  • Fati

    Trés ‘open minded’ dans ton histoire … »Peut être qu’elle n’aimait pas faire les adieux… »
    Essaye de faire une suite à cette histoire en liaison avec Fatima car jusqu’à mnt on sait pas ce qu’elle a senti elle et pourquoi elle n’était pas là le lendemain (it’s not fair).
    Sinon je suis membre de JVS je pars avec vous à Merzouga inchallah mon alias sur le forum est FatiSimo te je veux le changer si possible.

    Ps: J’attends ta confirmation pour l’avance 🙂

  • mellassa

    Je ne pense pas que je pourrai me concentrer plus sur personnage… Vous avez oublié tous les autres personnes qu’il a rencontré… Vous avez mis tous l’attention sur Fatima (Le seule personnage féminin 🙂 exceptée sa mère)

  • smooth

    pourquoi Fatima ? c parce que tu a si bien décrit la scène, il faut dire aussi que l’odeur de la compagne me manque j’ai imaginé le douar dans une magnifique région avec de beaux paysages, des ruisseaux, j’ai imaginé aussi le ftour servi sur la fameuse table traditionnelle à trois piliers 🙂 aaahhh j’en garde de beaux souvenirs..voilà c le tout qui a fait de Fatima un acteur principale 🙂

  • brimede

    Fatima est le grand plus de ton histoire. C la personne a qui t’as prêté le plus d’attention, après Ain, dans ta description et ton imagination. Moi elle m’a attentionné par sa réponse originale « oui sidi » que nous entendons que dans des rapports de supériorité à nos jours. Ensuite, elle m’a choqué ou plutôt m’arrêter devant sa spontanéité et son acceptation de mener une discussion avec un inconnu tête à tête dans un endroit vide pour des longues heures. Voilà mon point de vue !

  • Fati

    Tout simplement car Fatima est le seule être positive dans l’histoire de Ain , c’est la seule personne à qui il a donné plus d’attention grâce à sa pureté d’âme (de Fatima)…
    Mais y’a aussi une petite comédie dans l’histoire à savoir sa petite rencontre avec steph , puis l’homme qui l’a ramené ensuite…ce passage est rigolo…

    Si tu peux nous donner une suite à cette histoure cela sera magnifique , notamment en relation avec l’esprit de Fatima ensuite , je suis certaine qu’il manque une case je veux bien savoir ce qu’elle a ressentie elle.

    Je reste impatiente pour une suite probable ‘ya rebbi’

  • mellassa

    Et ben vous m’avez tous convaincu 🙂 Oui Fatima est un personnage clé dans cette histoire… Pour ne rien vous caché, j’ai préféré qu’elle garde son anonymat pour ne perdre son charme … J’ai préféré qu’elle se comporte avec cette spontanéité qu’on ne retrouve plus à nos jour… Je ne voulais pas percer son secret en analysant ses sentiments…

    Bref, Je vous invite à nous écrire une suite…Chacun de vous trois imagine une suite de cette histoire… et puis on fera un billet à 4 auteurs 🙂

  • Nawal

    je veux bien faire une partie du parcours de Ain pour arriver au douar 🙂
    une fraicheur absolue la bas, un climat pur, un silence qui regne( sauf celui des chiens…mais ça vient de tres loin), passer la nuit dans un modeste ‘gawr’ n’est pas donné à tout le monde, manger du pain et des mlawi cuit sous le feu du ‘fara7’ avec zbida baldya et du bon thé, ça donne vraiment envie d’y rester…
    c’est vrai que le personnage de Fatima a marqué le parcours de Ain, et je propose comme suite, le fait que son pere va l’emmener en ville pour travailler chez une famille aisée, le destin va faire en sorte que cette famille vont faire un voyage vers la ville où vit Ain, et là ils vont se revoir dans une plage, lui il faisait du Jet ski, et elle, elle gardait les petits enfants sous un parasol…
    encore bravo Boukou pour ce billet 🙂
    Nawal

  • Fati

    Partons de là ou l’histoire ce termine.
    « Cette fois il a eu droit à un long sommeil. Durant tout le voyage il s’est contenté d’un long rêve… Mais ce rêve est une autre histoire. »
    Le rêve de Ain aprés ce joli séjour, toutes les sensations que cet atmosphére doux et pur a fait naître dans son âme…bref un rêve et dans un rêve on a droit à tout et tout est permis .
    Donc voilà ce que je propose :
    faire appel à nos rêves les plus fous et les transmettre à travers le rêve de Ain et exactement par une suite d’histoire avec Fatima.
    Qu’est ce que vous en dites ?

  • mellassa

    On dirait que je n’ai plus de souffle pour écrire tellement j’y mis du cœur dans cette histoire
    🙂

    Je voulais écrire un nouveau billet mais je n’ai que tracer 3 lignes insignifiante …

    Smooth : Rendez vous t’attend toujours…

    @ Nawal : raditih film mexici hada 😀

    @Fati : Quand j’ai dis » Bref, Je vous invite à nous écrire une suite…Chacun de vous trois imagine une suite de cette histoire… et puis on fera un billet à 4 auteurs 🙂 » je voulais vous inviter à écrire du texte et non pas les idées à mettre pour compléter l’histoire… Je vous invite à écrire un texte qui nous fera découvrir votre façon de voir les événements et les choses qui arriveront à ces deux personnes : Ain et Fatima

  • smooth

    ouiiiiiiiiii je sais que j’ai de mauvais antécédents avec toi sur ce sujet 😀 mais t’inkièt j’y pense tjs… RDV8 je l’ai tjs en tête 🙂
    j’ai une autre idée….

  • Fati

    J’ai donné une proposition de départ , j’ai proposé ‘le rêve’ parceque tu as dit : « Pour ne rien vous caché, j’ai préféré qu’elle garde son anonymat pour ne perdre son charme … J’ai préféré qu’elle se comporte avec cette spontanéité qu’on ne retrouve plus à nos jour… Je ne voulais pas percer son secret en analysant ses sentiments…  »
    Mais bon pour ne rien cacher moi je ne peux donner suite à cette histoire c’est ta propre imagination , je préfere juste lire et « je valide mon droit à l’immibolité »

    Bon courage

  • smooth

    ma chère fati, Simo a proposé un truc, mais on n’est pas forcément obligé de le suivre 😀 n’est ce pas Boukou, tu peux imaginer ce que tu veux fati de meme pour nous, ce qui importe c’est de crèer une suite, une histoire qui tient…et on s’inclinera devant la succession que chacun a adoptée…

    Simo : Mon indée à moi je me la reserve 🙂

  • ipad for 3

    Wow! This can be one particular of the most helpful blogs We have ever arrive across on this subject. Actually Wonderful. I’m also a specialist in this topic so I can understand your hard work.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *