Tout est relatif

La veille !

i don’t understand it … He starts his story with this simple words. He really dont understand how can be in a similar situation.

Il termine sa phrase pour reprendre ces mots en français, car il lui sera plus simple de transposer ses idées avec des mots dans une langue qui maitrise mieux que l’anglais.

Le soleil vient de se coucher à l’instant. Cela fait longtemps qu’il n’a pas apprécié cet événement magique … Le soleil qui sombre et se tue au fond de la mer pour donner naissance à la nuit. La mer est calme bien que le son des vagues arrive jusqu’à la petite terrasse sur laquelle il s’est installé pour tracer ces mots.

Magique, c’est peut être le terme. Il est sûr qu’il a encore besoin d’affronter son autre soi même pour avancer et surpasser la situation. Pas de réconciliation, ll cherche à reconstruire, donc il a besoin, pour une fois dans vie, de faire face à ces problèmes et les adresser l’un après l’autre. Quitte à s’y perdre, mais il est décidé de ne pas céder à la faciliter de les éviter.

Des doutes ?! Sans se mentir,  il sait qu’il en aura forcement, mais il faut qu’il soit fort pour les combattre aussi.   

Aujourd’hui

Assis seul devant ce feu de camp magique et solitaire… A cette heure, personne ne s’aventure à s’y approcher … ils préfèrent dormir ou se souler à ne plus se reconnaitre.

Le feu s’accentue, les branches d’arbre, qu’il vient de jeter au feu, brulent plus rapidement que ce qu’il imaginait. Il a toujours cru, à tord, qu’il faut leur laisser beaucoup de temps avant qu’ils disparaissent en se transformant en cendre…

Comme dans la vie, les choses peuvent bousculer plus rapidement que ce qu’on imagine. Un petit événement peut, en quelques instants, bouleverser le cours d’une vie « quite simple »

il est 3 heure du matin… Il est dans le No man’s land, ou l’homme n’est qu’un mythe. L’homme, cet être si unique et difficile à déchiffrer, voire à comprendre.

Il fait frais, mais le silence ne fait qu’encourager sa volonté d’avancer et d’écrire.

Ecrire pour écrire, non… Ecrire pour donner vie aux personnages, aux idées… Oui ! Il vient par ailleurs de finir le denier « Journal d’un moribond » un livre tiré des derniers manuscrits de Mohamed Khair Eddine. Le texte est beau à lire.

La douche, prise à quelques minutes avant ces mots, a dissipé sa détresse.  Voir le mal suivre le traces de l’eau pour disparaitre est un exercice fascinant.

Mon texte n’a pas de composante principale. Il reflète mon état d’âme : éparpillé et perturbé.

4H du matin.

J’écoute Estas Tonne – Cycles of Life @ Chantevent [Switzerland]

 

 

Bonne nuit

2 commentaires sur “Tout est relatif

  1. Un moment de silence et d’écoute de sois, où le conscient et l’inconscient communiquent entre eux en toute sincérité.
    En ce moment, un bonheur et une paix intérieure font place dans son cœur …oh que j’en avais besoin dit l’inconscient au conscient, étonné le conscient lui répond: mais moi j’ai jamais senti ce besoin! Ah mon ami si tu savais tout ce qui se passe au fond de l’humain lui répond en riant l’inconscient!
    Sculptant encore et encore ce beau paysage où se réunissent désert, lac, et silence.
    La vie est tres simple, pourquoi je la complique autant dit le conscient à l’inconscient!
    Décider à nager, se met sur le dos, elle n’entend plus rien c’est calme et paisible, regardant le ciel noir éclairait par des belles étoiles, elle ne pense plus à rien, elle se sent libre!
    ***que penses tu de ce texte ?***

  2. Si seulement, ces deux adversaires (inconscient et le conscient) sont capable de communiquer si facilement !

    J’aime bien l’état d’âme et le bonheur qui submerge d’entre les lignes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *