Ma tribune libre

INTO THE WILD (by Smooth)

Je croyais qu’il allait retourner chez lui auprès de ses parents, je croyais qu’il allait retrouver sur le chemin du retour le vieux monsieur aux yeux ridés et humides…je croyais qu’il allait revoir le couple qui vagabondait comme je croyais qu’il allait revenir chercher la fille de 16 ans…mais hélas, ma fin à moi était trop idéale pour qu’elle puisse correspondre à une projection réelle…la vie est loin d’instaurer une fin qui n’a d’existence que dans les contes de fées, les films mexicains et indous. ..

Quand j’y pense profondément et analytiquement, je trouve que c’est une fin tragique certes mais devrait être prédictible et escomptée…je m’explique…un homme qui est parti à la découverte de soi, de l’inconnu dans la nature sauvage, et qui a aboutit à la fin de son périple à détenir le secret de la vie, du bonheur, ne peut que finir comme il a fini. Il a atteint à 24 ans ce que d’autres passent des vies entières à déchiffrer voire mourir sans même y penser…

Pour moi il s’agit d’un grand homme qui était en quête de la vérité, le malheur c’est qu’il a choisit un chemin sans s’apercevoir qu’à sa droite, au début du chemin, il y avait un panneau signalant que la route était mono sens et que le chemin était irréversible.

« Plutôt que l’amour, la célébrité, la foi, l’argent, plutôt que la justice, donnez moi la vérité »

Alex super vagabond. Sur ce point j’intervient, il est vrai que la vérité existe et qu’il faut scruter, cependant le moyen unique, je souligne unique, d’y parvenir c’est la FOI, la bonne foi, seule la foi…c’est la clé du mystère.

« L’esprit humain se nourrit de nos nouvelles expériences » irréfutable…la logique de la nature stipule qu’un système recevant en entrée les mêmes inputs ne peut que donner les mêmes outputs, voulant dire que pour changer il faudrait enchainer sur de nouvelles expériences.

« Le bonheur n’est pas forcément dans les relations humaines, ça existe en chaque chose qui nous enture » Alex l’a dit au milieu de son voyage à un moment où il avait à moitié raison…le bonheur existe où qu’on soit, sauf que c’est l’homme qui donne aux choses un sens, c’est sa vision qui décide de la valeur de la chose.

« Happiness is only real when SHARED » un des plus beaux dictons que j’ai jamais lus. Décidément j’avais raison de vénérer une dépendance aux gens, de sacrer toute relation avec l’humain. Je suis rebelle, je le reconnais, mais mon amour aux autres est plus intense que de succomber à cet appel à la rébellion qui me tente et me hante la vie. La nature mérite qu’on l’aime ya pas plus beau, mais encore plus beau est le partage. La ressource la plus précieuse dans la vie est la ressource humaine, on ne peut vivre sans les autres. Les autres sont la source de notre force comme ils le sont de notre faiblesse, mais une faiblesse qui vite se convertit une fois on pardonne « quand on pardonne on aime, et quand on aime le soleil vient nous éclairer la vie » sur la colline l’a dit le vieux monsieur.

Le bonheur atteint en solitude est moins durable que celui en cohabitant avec les autres. Il a fallu qu’une personne tente l’aventure et meurt pour qu’on le sache.

A ma grande stupéfaction, je ne savais pas qu’il s’agissait d’un fait réel, d’une histoire vraie… J’ai fini le film dimanche vers 3h30 du matin, avec des larmes qui ruisselaient sur mon visage, et l’appel à la première prière qui se déclenchait.

Mohammed Boukoutaya passionné du web, Directeur de projet, spécialisé en innovation, solutions Web et mobilité entreprise. Fondateur des sites : RabatKid.com, Maroc-trip.com, jeveuxsortir.com, SortirauMaroc.com et YallaCine.com.

28 commentaires

  • brimede

    « Le bonheur n’est pas forcément dans les relations humaines, ça existe en chaque chose qui nous entoure »

    Un dicton très significatif … Le bonheur stimule la composition humaine … C’est une partie de l’assemblage …Une substance enclavant l’humain et sa physionomie … Le déclenchement pourra être à la demande à la grande réflexion de la nature de cet univers …

    Une petite vue de l’extérieur pourra bien nous expliquer la diversité, la nature et la signification du bonheur d’une population à une autre … Chez certain ça se limite à un beau sourire, un morceau de pain ou une nuit en paix … et ça se transforme chez d’autres à une dictature, à une puissance et à une fortune … Alors qu’à la fin, rien n’est éternel …Pour le définir à ma vision, c’est de mourir en paix, en bonne foie et en croyance totale …

    Sinon, j’apprécie de plus en plus ta manière d’écrire et d’illustrer ta vision des choses …

  • mellassa

    « Pour moi il s’agit d’un grand homme qui était en quête de la vérité, le malheur c’est qu’il a choisit un chemin sans s’apercevoir qu’à sa droite, au début du chemin, il y avait un panneau signalant que la route était mono sens et que le chemin était irréversible.»

    C’est rare qu’on choisisse un chemin tout en connaissant sa fin… On choisit le chemin qui parait bon… Dans une quête de vérité , on ne peut que commencer… La fin est inconnue pour nous…

    Moi aussi je m’attendais pas à cette fin tragique… Mort de faim…

    J’avais lu… La joie, le bonheur on le partage, la tristesse on la garde pour soi… Oui… Happiness is only real when SHARED (Mais avec les bonnes personnes) …

    La dépendance dont tu parles est nécessaire mais c’est une arme à double tranchons … On est malheureux si les gens qu’on aime ne sont pas présents… Toute absence (Même petite) nous fera du mal… Bcp de mal des fois…
    La séparation devient pénible… et on arrive plus à supporter le fait de rester seul…

  • smooth

    « J’avais lu… La joie, le bonheur on le partage, la tristesse on la garde pour soi… Oui…  »

    mes amis souvent me reprochent ma discrétion, ils disent que je suis un puit..mais j’ai beau essayé de leur faire comprendre que si je suis avc eux je ne peux que parraitre joyeuse..c pas par hypocrisie on de montrer une face rayonnante et fausse…non…c juste que j’applique ce que tu as lu…
    c vrai qu’on dit aussi qu’un bonheur partagé est un double bonheur..un chagrin partagé est un demi chagrin..mais je me trouve plus dans ce que tu as lu..

    « Happiness is only real when SHARED (Mais avec les bonnes personnes) … »

    tu as rasion, mais pour moi ttes les personnes sont bonnes jusquà ce qu’elles prouvent le contraire…lhamdoulillah durant mon demi siècle jai côtoyais que de bonnes personnes, rares sont ceux qui m’ont déçu et pourtant j’ai jamais éprouvé un sentiment de haine envers qui que soit…chacun a donné un plus à ma vie…même les mauvais…

    « La dépendance dont tu parles est nécessaire mais c’est une arme à double tranchons … On est malheureux si les gens qu’on aime ne sont pas présents… Toute absence (Même petite) nous fera du mal… Bcp de mal des fois…
    La séparation devient pénible… et on arrive plus à supporter le fait de rester seul… »

    c un malheur mais les gens humains (ceux qui le sont vraiment) sont ainsi…ceux qui pensent à leur bien et celui des autres…on est malheureux de voir les gens partir je te l’accorde c pénible à mourir…qd une personne part elle laisse un trou qu’il faut colmater…le bouchon c une nouvelle bonne amitié…et ça continue..

    NB: qd j’ai publié ce billet j’ai oublié de préciser « by smooth »..je crois que notre ami Brimede s’est trompé d’écrivain, de ma part je considère bien son commentaire comme si ça m’était destiné 😉

  • smooth

    juste une petite réctif, en lisant mon commentaire jai fait une faute.. au fait j’ai un quart de siecle…un demi c trop pr moi j trouve 😉

  • smooth

    si c’est le cas, ça me fait plaisir de recevoir un commentaire de la part d’un ami autre que Boukou. MERCI Brimede 🙂
    entre nous qd j’ai lu « Sinon, j’apprécie de plus en plus ta manière d’écrire et d’illustrer ta vision des choses » là j’étais sûre que c’était destiné à toi Simo 🙂

  • smooth

    autant pour moi…ça sous entend que j’ai un style 🙂
    en tout cas je remercie encore une fois Brimede, il a un très beau style et manière de débattre.. j’ai bcp aimé ce qu’il a dit, c trés fondu surtout la dernière phrase qui résume bien ce qui était dit :

    « Une petite vue de l’extérieur pourra bien nous expliquer la diversité, la nature et la signification du bonheur d’une population à une autre … Chez certain ça se limite à un beau sourire, un morceau de pain ou une nuit en paix … et ça se transforme chez d’autres à une dictature, à une puissance et à une fortune … Alors qu’à la fin, rien n’est éternel …Pour le définir à ma vision, c’est de mourir en paix, en bonne foie et en croyance totale … »

  • brimede

    Après lecture de vos commentaires, je suis revenu lire le titre pour m’apercevoir que c’est un texte écrit par smooth.

    Dans tout les cas, ça changera pas de mon admiration de vos écrits que ça soit Boukou ou toi Smooth. J’avoue que je me réjouis pleins de fois en lisant vos échanges sur un topic posté …

  • smooth

    tu as vu Mellassa 🙂 Smooth avait raison en fin d compte 🙂
    Merci Brimede…la prochaine fois intègre toi dans les échanges pour qu’on se réjouissent nous aussi 🙂

  • brimede

    Je ferai de mon mieux pour m’intégrer ds vos échanges …

    G oublié de te dire smooth que tu m’as donné une grande envie d’aller voir ce film …Tu sais pas s’il existe en version roman ? Je préfère !

  • smooth

    en gouglant un peu 🙂 après avoir vu le film jai trouvé que ce dernier était inspiré d’un roman mais en anglais 🙂 ça s’appelle into the Wild by Jon Krakauer
    je sais pas s’il ya une version française, ça doit exister sans doute à mon avis…

  • mellassa

    Le réalisateur a ajouté sa touche personnelle sur la vraie histoire de chris… On y trouve un plus de drama cinématographique…

    Je me suis trompé, Brimede n’avait pas lu le titre 😉

    Brimede : La version roman ne colle pas tout à fait au film… A mon avis il faut voir le film avant de lire le livre

  • adiana

    I’ve read your post. I suppose you like movies. and while I was reading it, it came to my mind the title of a movie i’ve seen long time ago: ‘Breaking the Waves'(directed by Lars von Trier). maybe you’ve already seen it. maybe not…talking about faith and ‘bonheur’….and about 3.30-in-the-morning-films at the end of which you think.and you think and you question what you’re thinking about…peut etre une peu banal, mais il me fait bien, ce type ‘d’experience’…

  • smooth

    sorry for being late, i’ve just seen what u wrote…hope u liked my post, i was just trying to express my point of view abt this movie…i was really attracted and impacted too..that relected a way of living which i like but it’s a litte hard to apply it in this life where we live..

    « Breaking the waves » i did’nt see it yet, but after what u said abt, that encourages me to see it, and who knows 🙂 maybe i’ll write an other post to discuss abt the main idea..that seems interessting according to the tilte 🙂

    thanks for your comment and hope that will not be the last one…

    NB: this blog belongs to « Mellassa », im just a faithful reader who read his posts, it’s the first one i posted and hope u will keep checking this space regulary to read Mellassa’s posts and mine (from time to time) 🙂

  • .Fou

    waw ! mchiti b3id a smooth, a present on vient te demander ton avis sur des films donnés !
    comme plan B, tu dois envisager une carrière de chroniqueuse critiqueuse dans une revue cinematographique spécialisée 🙂

  • AirTropical.com

    Mais mon heros serait M. Bonheur, et pas SuperTramp. Why…
    ST,a PT, est mort. Donc le peuple est content et l establishment aussi (« si vous sortez du metro-boulot-dodo, vous etes mort »).
    Mais cela ne valide en rien son coté aventurier destin car :
    1/ si la riviere avait eu un passage, il serait en vie
    2/ si il n avait pas mangé la mauvaise plante
    3/ il il avait tenu 115j au lieu de 100 (visite des chasseurs)
    Bref, je suis et connais beaucoup d aventuriers et de PT, et les chemins ne sont pas si irreversibles que cela.
    Mes livres en sont des temoignagnes veridiques …Sat Nam
    RV, from Triptyques.com

  • hollow's mind

    je viens de lire ton commentaire, et j’écris simplement pour te dire que je trouve que tout ce que tu dis est vrai.
    J’ai vu le film à sa sortie en salle, et je viens de le revoir ce soir; en tapant une certaine phrase je suis tombé sur ton blog et j’ai vu exprimer si simplement toute la complexité que le bonheur contient. Tu parle de foi, de la vraie, de la bonne foi comme étant la clé du mystére, et c’est en voyant cet élément que j’ai décidé de poster un commentaire…la foi est réellement le seul moyen d’entrevoir La vérité

  • mellassa

    Merci pour ton commentaire hollow’s mind 🙂 … Vivement bleach

    Sinon, je te rejoinds pour cet élément … La foi est l’ultime guide qui nous reste quand tout s ‘assombrit et quand on ne voit plus le bout de tunnel de la vie

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *